Boudins par le cuisinier gascon

Publié le par Thierry

Nettoyez bien les boyaux et laissez-les tremper dans de l'eau fraîche toute la nuit avec des feuilles de laurier de Pâques,

Mettez à bouillir lu tête du cochon dans une chaudière après en avoir ôté les oreilles,
le museau et la langue; mettez-y des carottes, navets, persil, ail, quelques poivres rouges, de grands morceaux de lard et le moult du cochon que vous enfliez à des baguettes de bois pour qu'ils ne sur-
nagent pas.

Lorsque cela est cuit, vous le hachez, excepté le lard que vous coupez par morceaux.

Vous mettez tout cela dans le sang du cochon en y ajoutant poivre, sel, une poêle d'oignon frit, et un peu d'épicerie.

Vous mettez cela sur de la cendre vive et remplissez vos boyaux.

Vous nouez les boudins et les faites cuire dans la même eau où a cuit la viande, en les remuant toujours et les piquant avec une épingle.

On connaît qu ils sont cuits, quand le gros boudin commence à se fendre.

Publié dans Culture de la cuisine

Commenter cet article